Le Pic de Teide (alt. : 3717 m. - île Tenerife; archipel des Canaries; Espagne)

Photos de © Thierry Sluys (octobre 2007).

Le complexe volcanique du Pic de Teide s'élève au S.O. de l'île de Tenerife à 3717 m. au-dessus du niveau de la mer et à ± 7000 m. au-dessus du fond de l'Océan Atlantique ! Le grand cratère ou caldeira, probablement créé suite à un gigantesque effondrement, Las Canadas (10 x 17 km) découpe le massif à environ 2000 m. d'altitude. Il est bien visible sur cette image satellitaire de "Google Earth". (vue du sud vers le nord).

Tenerife est la plus vaste des Canaries, avec une superficie de 2058 km2. De forme ± triangulaire, elle mesure 84 km de longueur, du N.E. au S.O.. Elle est traversée par une crête élevée, véritable épine dorsale de  l'île.

Géologie du massif du Teide (en anglais)

Le majestueux cône terminal du Teide (alt.: 3717 m.) présente des pentes raides, en moyenne de 30°. Les coulées noires nappant les pentes supérieures du cône terminal ont une composition trachyphonolitique et phonolitique. Ce volcan fût appelé Echeyde par les natifs des îles Canaries, les Guanches, ce qui signifie "enfer". Sur l'île de Tenerife, la dernière éruption a eu lieu au volcan Chinyero en 1909. Au Teide, la dernière éruption s'est produite en 1798 au "Pico Viejo" sur le flanc O.S.O. du Pic de Teide et a duré 10 jours.. Le "Vieux Pic" s'élève à 3134 m. d'altitude et est aussi appelé Montaña Chahorra.

Plusieurs vues du petit cratère (70 m. de diamètre et 45 m. de profondeur) situé au sommet du Pic de Teide. Quelques fumerolles de basse température (80-90°c) s'exhalent du cratère.

Le "Pico Viejo" ou "Montaña Chahorra" fût le siège de l'activité la plus récente du Teide, en 1798.

La coulée scoriacée la plus récente du Teide (1798) est issue du flanc inférieur du Pico Viejo.

Affleurement de roche volcanique "verdâtre" altérée hydrothermalement (< chlorite/épidote)

Cheminées de fée où un bloc massif, peu altérable, surmonte une colonne de tuf stratifiée altéré hydrothermalement. Le processus d'érosion ainsi ralenti, ou même figé, favorise la création de ces belles structures géologiques précaires.

Entrée d'un tunnel de lave dissimulé dans une forêt de pins.

Rocher sculptural solitaire, le rocher Cinchado, faisant face au Pic de Teide. C'est une des portes, incluse dans le site "Los Roques de García", d'accès au volcan.

Belle alternance de différentes couches multicolores de tuf (basaltique et phonolitique) à proximité de la route asphaltée sillonnant les basses pentes du Teide.

Site dit de "La Tarta". Les couches blanchâtres sont des dépôts pyroclastiques phonolitiques (matériaux blanchâtres sous-saturés en silice issus d'une activité explosive). Elles alternent avec des produits basaltiques noirâtres, cendres et lapilli, issus d'activités stromboliennes.

Paysages multicolores, constitués de tufs acides ± altérés hydrothermalement, du Teide rappelant certains paysages d'Islande, notamment le Landmannalaugar.

Blocs de phonolite épars issus du décrochement au front d'une coulée de lave émise par le Pico Viejo.

Falaise de roche volcanique altérée au pied du cône terminal du Teide.

Les hautes pentes du Teide sur le flanc du Pico Viejo présentent des îlots de végétation de pins et d'arbustes.